LES USA

undefined

 

Équipe des États-Unis de football

Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe des États-Unis de football féminin.
États-Unis Équipe des États-Unis Football pictogram white.png
Logo
Généralités
Confédération
Couleurs bleu et blanc
Classement FIFA Diminution 14e (20 novembre 2009)1
Personnages
Sélectionneur États-Unis Bob Bradley
Record de sélections Cobi Jones : 164
Meilleur buteur Landon Donovan : 41
Matchs historiques
Premier match officiel 20 août 1916
Suède Suède 2 - 3 États-Unis
Plus large victoire 15 juin 2008
États-Unis 8 - 0 Flag of Barbados.svg Barbade
Plus large défaite 11 août 1948
États-Unis 0 - 11
Flag of Norway.svg Norvège
Palmarès
Coupe du monde Phases finales : 8
Demi-finale en 1930
Copa América Phases finales : 2
4e en 1995
Gold Cup Vainqueur en 199120022005 et2007
Maillots
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Domicile
Team colours Team colours Team colours
Team colours
Team colours
Extérieur
Actualités
Soccerball current event.svg
Pour les résultats en cours, voir :
Équipe des États-Unis de football en 2009

L'équipe nationale des États-Unis de football (United States men’s national soccer team, ou USMNT) est sous l'égide de la Fédération des États-Unis de football.

Histoire [modifier]

Les débuts de l'équipe des États-Unis [modifier]

La Fédération des États-Unis de football (United States Soccer Federation) est fondée en1913. Elle est affiliée à la FIFA depuis 1914. Le premier match officiel des États-Unis se joua le 20 août 1916, contre la Suède, et se solda par une victoire américaine sur le score de 3 buts à 2.

Les Coupes du monde 1930 et 1934 [modifier]

En 1930, après avoir battu le Paraguay (3-0, doublé de Bertram Patenaude et but du Paraguayen Aurelio González contre son camp) et la Belgique (3-0, doublé deBartholomew McGhee et but de Bertram Patenaude), leur demi-finale contre l’Argentinese solda par une défaite 6 buts à 1 (but de Jim Brown). En 1934, les États-Unis sont éliminés lors des huitièmes de finales contre le futur champion, l’Italie, sur le score de 7 buts à 1 (but d'Aldo Donelli).

Le passage à vide des États-Unis [modifier]

Leur plus grand exploit remonte au Mondial 1950 au Brésil lorsqu'ils éliminèrent l'Angleterre grâce à un but de Joe Gaetjens (1-0), ce qui constitue l'une des plus grosses surprises de l'histoire de la Coupe du monde. La Fédération des États-Unis de football (United States Soccer Federation) est membre de la CONCACAF depuis 1961. La plus large défaite des États-Unis fut enregistrée le 27 mai 1964, contre l’Angleterre, et le match se solda par un score de 10 buts à 0. Il faudra attendre 40 ans avant de revoir lesÉtats-Unis en Coupe du Monde.

La Coupe du Monde 1994 [modifier]

Pour se préparer à sa Coupe du Monde qu’elle organise, les États-Unis organisent des matchs dont un contre les îles Caïmans, le 14 novembre 1993, qui se solda sur un 8 buts à 1, ce qui constitua à l'époque la plus large victoire des États-Unis. Pour la Coupe du Monde 1994, les États-Unis accueillent pour la première fois l'épreuve et sont donc qualifiés d'office. Dirigés par Bora Milutinovic (l'homme aux 5 phases finales avec 5 pays différents), ils franchissent le premier tour (une victoire contre la Colombie (2-1, buts d'Earnie Stewart et d'Andrés Escobar (csc)), un match nul 1-1 contre la Suisse (but d'Eric Wynalda) et une défaite contre la Roumanie (0-1)) et ne s'inclinent que 1-0 face au Brésil.

Les États-Unis, grande puissance footballistique en Amérique[modifier]

En 1998, les États-Unis terminaient derniers du groupe, avec 3 défaites contre l’Allemagne (0-2), contre l’Iran (1-2, but de Brian McBride) et la Yougoslavie (0-1). Ils progressent en 2002, en atteignant les quarts de finale, après deux victoires américaines marquantes contre le Portugal (3-2) au premier tour et contre leur grand rival mexicain (2-0) en huitièmes de finale. En quarts, ils tombent de justesse face à l'Allemagne après avoir dominé une bonne partie de la rencontre. Leur toute dernière participation, en 2006, fut moins remarquée même s'ils firent match nul avec le futur vainqueur, l'Italie (voir Équipe des États-Unis de football à la coupe du monde 2006). Les États-

×